top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurlisteninginspires

Listening and compassion in action to transform food systems

Reflections on a Food Systems Summit Dialogue

Reflexions sur un dialogue du Sommet sur les systèmes alimentaires


Le 21 mai, l'équipe de Listening Inspires s'est associée à l'organisation à but non lucratif "Reboot the Future" pour organiser une "Concertation pour le Sommet sur les systèmes alimentaires" - une contribution aux préparatifs du Sommet sur les systèmes alimentaires convoqué par le Secrétaire général des Nations Unies à l'automne 2021. Les concertations du Sommet sur les systèmes alimentaires offrent l'occasion de réunir diverses perspectives et d'explorer comment rendre nos systèmes alimentaires durables et équitables, accélérant ainsi la réalisation des Objectifs de développement durable. Le processus d'écoute et de connexion qui se produit lors de ces événements est souvent transformateur.


Le thème exploré dans ce dialogue particulier était "Transformer les systèmes alimentaires avec la Règle d'or : de l'écoute à l'action".


Qu'est-ce que la Règle d'or, que notre partenaire Reboot the Future diffuse activement ?

"Traitez les autres et la planète comme vous souhaiteriez être traité".


Cette Règle d'or résonne fortement avec les fondements de Listening Inspires - à savoir l'invitation à être à l'écoute de soi, des autres et de la nature et la promotion d'un ODD sur l'amour et la joie. Il nous a donc semblé tout naturel de nous engager dans ce partenariat.


La commissaire, Sara Roversi (présidente du Future Food Institute), a ouvert le dialogue avec enthousiasme, reconnaissant le caractère unique de son thème : les valeurs fondamentales qui devraient sous-tendre la transformation des systèmes alimentaires, qu'elle a appelées "l'essentiel". Elle nous a rappelé que "l'alimentation est l'axe fondamental de la société" ; elle est source de "nourriture mais aussi de connexion". Dans son discours d'ouverture, Jonathan Porrit (fondateur et directeur du Forum for the Future) a souligné "l'intérêt d'examiner les systèmes alimentaires à travers le prisme de la Règle d'or, car cela nous oblige à examiner les valeurs", et "en particulier les valeurs de compassion et d'empathie". Myra Jackson (conseillère principale du Earth Law Center, fondatrice du Global Freshwaters Summit et membre du comité consultatif de Listening Inspires) a complété l'invitation de Jonathan à "élargir les cercles de compassion" et à se souvenir de notre unité inhérente avec la nature, en nous exhortant à "reconnaître que nous sommes intégrés dans le système vivant d'un être planétaire vivant" - "un être intelligent". "Nous sommes appelés à la restauration", a-t-elle dit, "la restauration de notre relation avec l'être planétaire".

(Vous pouvez voir les moments forts de leurs discours et l'enregistrement de l'événement sur www.listening-inspires.world/food.)


Le dialogue a pris vie lorsque les 60 participants de tous les continents - dont des militants, des agriculteurs, des scientifiques, des entrepreneurs, des membres d'institutions intergouvernementales, des professeurs et d'autres - ont été répartis en six groupes pour débattre avec passion et enthousiasme de l'un des six sujets suivants : soins et compassion dans les systèmes alimentaires ; reconnexion à la nature ; solidarité intergénérationnelle ; éducation ; partenariats et dialogue ; et "nouvelle citoyenneté pour une économie de la vie".


Les messages qui sont ressortis de ces riches interactions ont fait écho et ont enrichi les appels des orateurs d'ouverture. "Le prédicat pour tous ceux qui travaillent dans le système alimentaire doit être celui de l'empathie". "Nous devons trouver des moyens d'étendre l'amour et la compassion à tous les niveaux du système alimentaire", de l'agriculteur qui prend soin de la terre au cuisinier qui prépare les aliments avec amour. Les participants aspirent à voir les "mécanismes d'interrelation et d'interconnexion" restaurés. Ils ont appelé à "la communauté, la réconciliation et la guérison".


La reconnexion à la nature, l'éducation, la communication, l'appréciation de la valeur réelle, les approches locales, le respect et l'inclusion étaient au cœur des recommandations partagées par tous les groupes. Nous vous invitons chaleureusement à lire le formulaire officiel détaillé de feedback ici (en anglais).


En réfléchissant à ces conclusions au sein de l'équipe de Listening Inspires, nous avons eu le sentiment, comme beaucoup d'autres participants au dialogue, que ce n'était que le début de la conversation. Ces échanges ont ouvert la voie à d'autres questions :


"Qu'est-ce qui peut amener quelqu'un à faire preuve de compassion et quels sont les obstacles à l'empathie ?". "Comment peut-on se reconnecter avec la nature ?" "Comment apprécier la vraie valeur ?" " Qu'est-ce qui fait que l'éducation et la transmission ont un impact ? ". "Quelle guérison est nécessaire : guérison de qui, de quoi et comment ?".


Nous avons réfléchi au rôle de l'écoute - un thème qui n'est pas ressorti fortement dans les discussions de groupe. Peut-être parce que lorsque nous pensons à des solutions, nous pensons à des actions - un mouvement d'énergie vers l'extérieur. Lorsque nous parlons de communication, nous pensons davantage à l'émission d'informations qu'à leur réception. "Se mettre à l'écoute" est encore un concept peu familier, voire ésotérique.


Mais la compassion et l'empathie ne commencent-elles pas par l'écoute ? Non seulement l'écoute des mots ou des sons, mais aussi l'écoute du ton de la voix, de l'émotion ; l'écoute avec nos oreilles, nos sens, nos tripes et notre cœur. Écouter d'une manière qui nous permette de ressentir.


Ah, c'est peut-être là que le bât blesse. Peut-être est-il trop douloureux d'entendre les pleurs d'un enfant mourant de malnutrition, ou le désespoir des agriculteurs qui voient leurs terres brûlées par la sécheresse, la colère des travailleurs journaliers mal payés, ou le rugissement des tronçonneuses arrachant les forêts tropicales. Peut-être le silence des champs de monoculture - dépourvus d'oiseaux et d'autres espèces sauvages - ou des rivières empoisonnées est-il insupportable. Peut-être que les dilemmes auxquels nous sommes confrontés en faisant des choix de consommation impossibles sont trop décourageants. Notre tête tourne, notre cœur souffre. Il est tentant de fermer nos oreilles, et nos cœurs.


Et pourtant, paradoxalement, la guérison peut venir de la compassion elle-même. Le Dalaï Lama nous dit dans Le livre de la joie, le magnifique recueil des discussions avec son cher ami l'évêque Desmond Tutu : "Un souci compatissant du bien-être des autres est la source du bonheur."


Il faut du courage pour éprouver de la compassion et appliquer la Règle d'or. Il est utile ici de se rappeler l'étymologie du mot "courage" en français, dérivé de "cœur" - the heart. Il s'agit d'apprendre à ouvrir son cœur, à permettre à sa plénitude - l'amour - de s'exprimer envers soi-même, les autres et la nature.


Le Livre de la joie explique également que le mot biblique hébreu pour compassion, rachamin, vient de la racine du mot "utérus", rechem. Le Dalaï Lama dit souvent que c'est dans les soins prodigués par notre mère que nous apprenons la compassion. Nous pouvons étendre cette notion de matrice maternelle nourricière à la Terre elle-même - "Pachamama" ou "Terre Mère" comme elle est connue dans de nombreuses cultures indigènes à travers le monde, dont les enseignements sont plus que jamais essentiels à notre guérison.


Les premiers mots de Myra résonnent à nouveau ici, car elle nous a rappelé que la nourriture n'est qu'une petite partie de l'alimentation que l'"être planétaire" nous fournit.


Elle a inspiré l'espoir aux participants : "Devinez quoi, cela se passe en ce moment même. L'horrible et le glorieux se rejoigne. Avec la COVID, nous avons vu à quel point nous nous sommes éloignés d'une relation avec l'Être planétaire. La partie glorieuse est que la Terre elle-même nous aide à restaurer la relation. Et dans cette restauration, il y a des parties de l'esprit qui sont restées en sommeil, et des sens qui sont restés en sommeil. Une partie de l'écoute consiste en un réengagement, une mise à feu de l'intelligence innée que nous portons en tant qu'espèce."


Cet événement nous a plus que jamais incités à partager l'appel à l'écoute, une écoute qui nous permette d'être transformés, et donc de transformer... Alors, surveillez cet espace !






1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page